Mythe : l’empreinte carbone des zones rurales est faible

Réalité : l'empreinte carbone des communautés rurales est souvent plus élevée qu'en milieu urbain. Les problèmes de qualité de l'air y sont également importants. On doit ce fait à plusieurs facteurs : besoin de conduire sur de plus grandes distances, manque d'options énergétiques d'où une utilisation de combustibles polluants (charbon, mazout, bois) et émissions de gaz à effet de serre dues à l'agriculture.

Études de cas

Voici quelques exemples concrets de l'avenir de l'énergie rurale. Cette partie est mise à jour régulièrement, inscrivez-vous à notre fil RSS si vous souhaitez vous tenir informé.